L'intrigante histoire de Lloyd Loom

1917: Une invention américaine

La fascinante histoire de Lloyd Loom commence aux États-Unis en 1917, à l’époque ambiguë de la Première Guerre mondiale. L’entrepreneur Marshall Burns Lloyd, qui fabriquait à l’époque des poussettes et des landaus, doit faire face à une forte baisse de l’offre de rotin en raison de la guerre. Pour pallier ce problème, il invente alors une technique qui consiste à enrouler du papier autour d’un fil métallique et à le tisser ensuite à la machine en grandes feuilles de fil de papier tissé. En utilisant ce nouveau matériau dans sa production de poussettes pour bébés, il découvre que celui-ci est non seulement beaucoup plus solide, mais également beaucoup plus souple et donc plus confortable que le rotin. Il baptise son invention la technique « Lloyd Loom ».

1919: Landaus et poussettes

Marshall Burns Lloyd tire immédiatement parti de son nouveau matériau pour la fabrication de ses landaus.
Les premiers produits estampillés Lloyd Loom furent ces charmantes poussettes. Grâce au processus de production industrielle sur de grands métiers à tisser, le temps de production des poussettes se voit considérablement diminué. En outre, le nouveau matériau a résolu tous les problèmes d’inconfort ou de fragilité des landaus.

1922: Un mobilier en vogue au Royaume-Uni

En 1922, Marshall Burns Lloyd vend le brevet de production pour le Royaume-Uni à William Lusty, un marchand londonien qui souhaite fabriquer des meubles à partir de ce matériau innovant. William Lusty développe alors une ligne unique de meubles typiquement anglais, qui fait bientôt fureur au Royaume-Uni et dans le reste de l’Europe. Au plus fort de son succès, dans les années 1930, le mobilier Lloyd Loom de William Lusty se retrouve dans les hôtels, les restaurants et les salons de thé, mais aussi à bord des zeppelins, des paquebots de croisière et des navires océaniques. Son nom devient connu de tous.
Même la loge royale du Twickenham Rugby Stadium a été habillée de chaises Lloyd Loom de 1929 jusqu’à 1988.
Pour l’anecdote, le zeppelin R100 était équipé de sièges Lloyd Loom extra larges pour permettre aux passagers de s’asseoir confortablement tout en portant leur manteau, étant donné que les dirigeables étaient très mal chauffés à l’époque.

1940: Le destin frappe

L’heure de gloire de William Lusty s’achève brusquement lorsque son usine de production est frappée par un raid aérien en 1940. Heureusement, aucun de ses employés n’est blessé car la catastrophe a lieu un samedi. L’usine est cependant complètement détruite, causant la perte de la première usine de fabrication de meubles Lloyd Loom à grande échelle.

Dans les années qui suivent la catastrophe, les fauteuils Lloyd Loom ne vont jamais perdre leur attrait et les meubles emblématiques restent populaires auprès des amateurs de décoration d’intérieur. En Angleterre, on retrouve souvent les meubles Lloyd Loom en vente aux enchères, car leur tissage robuste et durable conserve son aspect élégant même après des décennies d’utilisation quotidienne.

Marilyn Monroe et son mari Arthur Miller dans une chaise Lloyd Loom à l’aéroport de Londres en 1956.

1992:

Un nouveau départ

En 1992, l’entreprise belge Vincent Sheppard décide de reprendre le fil de cette tradition et fonde une activité d’importation de meubles Lloyd Loom. Ils parviennent à insuffler une nouvelle vie à la technique et développent une collection de meubles élégante et moderne. Le succès est retentissant.

1995: Une usine de production au cœur de l'Indonésie

Seulement trois ans plus tard, l’énorme succès du mobilier persuade Vincent Sheppard de construire sa propre unité de production à Cirebon, en Indonésie, une région réputée pour sa tradition de tissage et de cintrage du rotin. Ne voulant pas faire dans la demi-mesure, l’entreprise entend superviser non seulement la conception des meubles, mais également l’ensemble du processus de production. En mettant sur pied une unité de production privée, Vincent Sheppard est finalement devenu l’un des rares fabricants de mobilier Lloyd Loom verticalement intégré.

2006: Une nouvelle gamme de mobilier d'extérieur

En 2006, Vincent Sheppard présente une collection de mobilier de jardin toutes saisons. En réponse à la demande croissante de meubles d’extérieur de qualité et durables, Vincent Sheppard décide de parer quelques-uns de ses designs emblématiques de matériaux qui résistent littéralement à toutes les conditions météorologiques.

2013: Certification FSC

En 2013, Vincent Sheppard est récompensé pour ses efforts dans la création de meubles élégants et respectueux de l’environnement, dans le respect de la nature et des hommes. Il se voit décerner le label Forest Stewardship Council, un symbole de durabilité environnementale, sociale et économique.

Aujourd'hui

Aujourd’hui, Vincent Sheppard est une entreprise prospère et saine, qui a une vision claire de l’avenir.

Nous misons sur notre bagage solide et notre expertise inestimable pour continuer à offrir des designs uniques et intemporels qui dureront toute une vie. Notre marque est synonyme de confort exceptionnel, de haute qualité et de matériaux durables.

Outre le célèbre tissage Lloyd Loom, nous utilisons également d’autres matériaux, tels que le rotin, le chêne, le hêtre et le teck, ainsi que l’acier et l’aluminium, qui s’inscrivent dans notre ADN d’artisanat, de qualité et de design.